C’est une maison bleue…

C’est une maison bleue Adossée à la colline On y vient à pied, on ne frappe pas Ceux qui vivent là, ont jeté la clé On se retrouve ensemble Après des années de route Et l’on vient s’asseoir autour du repas Tout le monde est là, à cinq heures du soir San Francisco s’embrume Quand San Francisco s’allume San Francisco, où êtes vous Lizard et Luc, Psylvia, attendez moi Nageant dans le brouillard Enlacés, roulant dans l’herbe On écoutera Tom à la guitare Phil à la kena, jusqu’à la nuit noire Un autre arrivera Pour nous dire des nouvelles D’un qui reviendra dans un an ou deux Puisqu’il est heureux, on s’endormira San Francisco se lève Quand San Francisco se lève San Francisco ! où êtes vous Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi C’est une maison bleue Accrochée à ma mémoire On y vient à pied, on ne frappe pas Ceux qui vivent là, ont jeté la clef Peuplée de cheveux longs De grands lits et de musique Peuplée de lumière, et peuplée de fous Elle sera dernière à rester debout Si San Francisco s’effondre Si San Francisco s’effondre San Francisco ! Où êtes vous Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi Maxime Le Forestier

chevron_left
chevron_right

Participer à la discussion

comment 1 commentaire
  • eric

    Nageant dans le brouillard, défoncés roulant dans l’herbe disait aussi la même chanson… Mais c’était il y a bien longtemps, ce flowerpower… Maintenant c’est en vente libre dans le colorado et même pour l’usage créatif, pfff…
    Alors attention à l’assaisonnement vos burgers hein!!!

Laisser un commentaire